27 février 2024

Sérigraphie : Qui utilise la sérigraphie ?

Sommaire:

La sérigraphie sur papier est un moyen d’expression artistique courant en raison de sa faible barrière d’entrée et de sa grande qualité d’impression. Cet art contemporain a su se moderniser tout en conservant une expression artistique des plus attrayantes grâce à la renommée du mouvement pop art et des principaux peintres d’affiches. Une brève introduction au domaine de la sérigraphie, qui associe la technique d’impression à la conception graphique pour produire des œuvres d’art contemporaines.

L’impression en série utilise des encres mates ou brillantes, ou les deux ; les méthodes d’impression numérique (telles que la Giclée ou Fine Art Print) n’ont pas encore atteint la même précision des couleurs, la même épaisseur de papier ou la même résistance à la décoloration lorsqu’elles sont exposées à la lumière naturelle que l’impression en série.

Une forme d’impression, connue sous le nom de sérigraphie, consiste à forcer l’encre à travers un pochoir à mailles (principe du pochoir). Les motifs ouverts de l’écran sont reproduits sur le support, qui reçoit alors l’encre. Les écrans de soie  étaient autrefois courants en sérigraphie, mais les écrans en polyamide les ont généralement remplacés.

Les avantages de la sérigraphie

Les nombreux avantages de la sérigraphie sont sa compatibilité avec une grande variété de supports, la résistance des encres aux agressions mécaniques, chimiques et aux ultraviolets (UV), la qualité des couleurs des aplats et la possibilité d’utiliser des encres et des encres spéciales, telles que les fluorescentes, les phosphorescentes, les reliefs, les métaux, les rayables, les odorants, les miroirs et les encres qui scintillent dans l’obscurité. Il est possible de créer quelque chose de vraiment unique en combinant des encres végétales avec d’autres matériaux plus inhabituels tels que la terre, le pétrole ou même le whisky.

Le papier 

Le choix du papier est crucial. Chaque sérigraphie est une œuvre d’art unique en raison de la façon dont l’illustration interagit avec la couleur et la texture du papier. Cela n’est pas sans conséquence, car l’impression sur du papier foncé, argenté, ivoire ou rouge nécessite une préparation spéciale pour modifier l’apparence et le flux des encres. Seuls les papiers Fedrigoni, Colorplan, GF Smith, Gmund et Lana d’un grammage compris entre 250 et 350 g sont utilisés dans mon travail.

la couleur

Le plus grand inconvénient est que le prix de la sérigraphie augmente proportionnellement au nombre de couleurs utilisées. La plupart des artistes visuels et des designers aiment se limiter à une palette de quatre couleurs au maximum. Il existe plusieurs façons de contourner ces limitations de couleurs, notamment en utilisant des trames en demi-teinte (point) ou en combinant deux couleurs pour obtenir un troisième ton. Nous pouvons également utiliser des encres semi-transparentes, ce qui nous offre une toute nouvelle gamme d’options créatives.

L’impression en série permet de superposer les couleurs pour donner une impression de profondeur. Par exemple, on peut obtenir de l’orange en superposant du jaune et du rouge. Cela permet à l’artiste de créer une plus large gamme de couleurs au détriment d’une impression plus simple en deux ou trois couleurs.

Comment imprime-t-on les affiches ?

L’écran est fabriqué à partir d’un tissu en polyamide qui a été tendu et collé sur un cadre en aluminium (le cadre était à l’origine en bois). Une feuille blanche a une perméabilité constante. C’est l’isolation, et il faut la mettre en place pour pouvoir y imprimer un dessin.

Le contour de l’affiche peut être dessiné à la main à l’encre noire opaque (pour cacher la lumière) ou imprimé à partir d’un fichier numérique. Attention : vous aurez besoin d’autant de films que de couleurs.

L’exposition se produit lorsqu’une émulsion photosensibilisante est déposée sur l’écran (comme pour un tirage photo). L’écran est « brûlé » par une lumière vive dans l’obscurité et le film y est projeté. À ce stade, le pochoir est décapité, ou nettoyé, à l’aide d’un jet d’eau afin d’éliminer toutes les parties non brûlées restantes.

Guide du débutant pour la sérigraphie pas à pas

En raison de ses résultats et surtout de son caractère artisanal, la sérigraphie est très populaire. Bien que la procédure soit désormais considérée comme une forme d’art, vous devrez tout de même respecter certaines procédures de sérigraphie.

Assurez-vous de lire toutes les instructions relatives à la sérigraphie que nous aborderons dans cet article si vous souhaitez entrer dans ce secteur et utiliser cette technique très recherchée. Nous passerons en revue toutes les informations que vous devez connaître ainsi que les fournitures nécessaires pour personnaliser des textiles et d’autres articles.

L’histoire de la sérigraphie

Les mains sont nécessaires tout au long du processus de sérigraphie : mélange des encres, passage à travers le tissu et montage de l’écran.

Dans la Chine ancienne, où la sérigraphie est apparue pour la première fois, les cheveux des femmes étaient collés sur du papier pour créer des motifs. Il s’agit donc d’une méthode très ancienne. Plus tard, la soie a été utilisée à la place du matériau d’origine. D’où son nom : sercum, qui signifie soie en latin, et graphe, qui signifie écriture en grec.

Vous souhaitez vous lancer dans la sérigraphie de t-shirts ou d’autres produits ? Prenez connaissance des informations suivantes.

Les étapes de la sérigraphie : le processus d’impression

Il est essentiel de comprendre toutes les étapes de cette méthode incroyablement ancienne si vous souhaitez vous lancer dans le monde de la sérigraphie. La mise en place de la typographie et l’impression des écrans avec le motif constituent la première étape.

La sérigraphie présente également l’inconvénient que chaque couleur a son propre écran. Par conséquent, plus il y a de couleurs dans votre motif, plus la préparation et l’impression des écrans prendront de temps.

Vous devez réaliser ce processus très laborieux en suivant les étapes que nous décrivons brièvement ci-dessous pour la sérigraphie :

Préparation de la maquette

La première étape du processus de sérigraphie consiste à préparer le film transparent pour le typon. Pour ce faire, imprimez le dessin en noir sur du papier, puis utilisez cette impression pour exposer l’émulsion et faire un « pochoir » du motif sur l’écran.

Le film transparent sert principalement à protéger l’impression de la lumière UV, qui dessèche les impressions et laisse ce que l’on appelle des « pores » dans les écrans, qui permettent à l’encre de passer et d’imprimer le motif.

Émulsion du film

Au cours de la deuxième étape de la sérigraphie, l’écran est préparé avec le motif souhaité, un peu comme un pochoir, en étant enduit d’une émulsion. Cette méthode utilise une émulsion, qui est photosensible, et un faisceau lumineux.

Lors de l’émulsion, il faut appliquer le produit à la fois sur le recto et le verso. Il est conseillé de laisser sécher l’émulsion diazoïque pendant environ quinze minutes avant de l’utiliser.

L’émulsion étant sensible à la lumière, cette procédure doit être effectuée dans une pièce sombre équipée d’une lumière rouge, comme celles utilisées dans les chambres de développement des photos. L’émulsion sur l’écran ne sera pas bien développée si elle est touchée par la lumière, ce qui peut avoir un impact sur le résultat.

Isolation de l’écran

Après l’application de l’émulsion, l’écran doit être exposé afin de produire l’impression souhaitée. Nous transférons le pochoir sur l’écran de cette manière. Cette étape est comparable au développement d’une photo.

Le film transparent qui a été produit avec le dessin que nous souhaitons transférer doit également être exposé à la lumière UV pendant la procédure d’exposition pour la sérigraphie.

Pour éliminer l’émulsion résiduelle, il faut laver le pochoir avec un nettoyeur à haute pression après cinq à dix minutes. Les parties liées au dessin seront ainsi éliminées, ce qui permettra à l’encre de passer comme un pochoir.

Production

Il est essentiel de comprendre que vous aurez besoin d’un écran pour chaque couleur de votre dessin s’il y en a plusieurs. Préparez donc votre dessin, l’article à personnaliser, les écrans, les encres et commencez la sérigraphie.

Maintenant que vous savez ce qu’il faut faire avant l’impression, il est temps d’appliquer l’encre. Cet outil vous permet de faire monter et descendre l’encre sur l’écran et sur le produit.

Après avoir imprimé votre dessin sur un écran, laissez les encres sécher complètement à l’air libre afin qu’elles puissent pénétrer correctement dans le support et… J’ai terminé ! Vous avez terminé l’impression sur écran ! Vous deviendrez vite un expert si vous suivez la même procédure pour les autres motifs !

matériel d’impression sur écran

Maintenant que vous connaissez la marche à suivre, vous vous demandez peut-être de quel matériel vous aurez besoin pour la sérigraphie. C’est pourquoi nous allons vous présenter le matériel et les fournitures indispensables à la réalisation de votre travail.

Transparence du film

Pour pouvoir imprimer un motif, vous devez réaliser votre œuvre sur un film polyester transparent. Le motif de ce produit doit être imprimé en noir, car il servira à exposer l’écran et à mettre en place le « pochoir » qui permettra d’appliquer le motif sur l’article à personnaliser ou sur le vêtement.

impression d’un écran sur un cadre ou un écran

Il existe trois types de cadres de sérigraphie : en aluminium, en bois et en fer. Lorsqu’il est associé à un tissu tendu, le cadre est également appelé écran.

Comme les cadres sont souvent mouillés, l’aluminium est le meilleur matériau à utiliser en sérigraphie en raison de sa grande résistance à l’eau. Le fer s’oxyde et le bois se dilate et se contracte, ce qui pose problème.

Pour décider du cadre à utiliser, vous devez également tenir compte de la taille de l’impression dont vous avez besoin. Pour les amateurs et les petits professionnels, les formats 30 x 40 cm et 40 x 50 cm sont les plus courants.

la sérigraphie sur toile

Tendu sur le cadre, le filet sert de support à l’enduction de l’émulsion photo et permet aux encres de circuler.

Il faut d’abord considérer les nombreux types de mailles disponibles, qui sont classés en fonction de la quantité de fils par centimètre carré. Les mailles les plus courantes sont les 43 et 90 fils/cm, mais il faut aussi savoir choisir la maille appropriée en fonction de la densité de l’encre, du support sur lequel vous appliquez votre dessin et du niveau de définition que vous souhaitez.

La résolution augmente avec le nombre de fils par centimètre carré, mais l’encre a plus de mal à passer. Nous déconseillons l’utilisation d’encres à haute densité avec un nombre élevé de fils par cm, comme le Plastisol.

En outre, nous conseillons, en règle générale, d’utiliser un nombre de fils/cm inférieur pour la sérigraphie textile et un nombre de fils/cm supérieur pour les produits durs.

Embollision

Pour cette étape, vous aurez besoin d’une émulsion sérigraphique. Le support, le tissu et le choix de l’encre auront tous un impact significatif sur ce matériau.

Pour répartir l’émulsion sur l’ensemble de l’écran, vous aurez également besoin d’une raclette d’enduction. Il s’agit d’un récipient rectangulaire à bord droit qui facilite la mesure et l’application uniforme du produit sur l’écran.

Asleuse

Instrument essentiel de la sérigraphie, l’insoleuse sert à exposer les écrans. La fonction première de l’insoleuse étant la copie d’images, on pourrait comparer son fonctionnement à celui d’une photocopie.

Lorsque cette machine entre en contact avec la lumière LED ultraviolette, elle illumine le typon et reproduit le motif sur le tissu.

Encres pour la sérigraphie

Avant de commencer la sérigraphie, il faut choisir le type d’encre à utiliser. Il existe deux types d’encres : les encres à base d’eau et les encres à base de solvant.

Les encres de sérigraphie les plus respectueuses de l’environnement sont celles à base d’eau, car elles sont fabriquées sans ingrédients dangereux. Elles conviennent parfaitement aux tissus, car le produit fini s’adapte parfaitement au vêtement. Il existe deux types d’encres à base d’eau :

Les encres opaques ont une opacité supérieure et une substance plus épaisse, ce qui leur permet d’être utilisées sur des tissus foncés. Les encres à faible opacité, en revanche, sont transparentes et conviennent mieux aux vêtements plus clairs.

Certaines encres à base de solvant, comme le Plastisol, sont plus épaisses et nécessitent de la chaleur pour sécher, tout comme les encres à base d’eau. C’est pourquoi, pour utiliser ce type d’encre de sérigraphie, vous aurez besoin d’équipements tels que des tunnels de séchage. Les principales caractéristiques du Plastisol sont sa haute résolution et sa capacité à être appliqué sur une large gamme de substrats.

Raclette de sérigraphie

Une raclette d’impression sérigraphique est nécessaire pour imprimer votre dessin. Pour transférer l’encre sur le produit, vous pouvez utiliser cet outil en le déplaçant de haut en bas.

La raclette est munie d’une languette en caoutchouc flexible, de profil et de dureté variables, maintenue en place par une poignée en aluminium ou en bois. Les raclettes à profil carré les plus utilisées en sérigraphie ont une dureté comprise entre 65 et 75 Shores A.

Maintenant que vous connaissez les éléments clés et les procédures, vous pouvez commencer la sérigraphie.

Avantages et inconvénients de la sérigraphie française

La sérigraphie est une méthode d’impression qui permet de reproduire des motifs et des images sur divers matériaux. Bien que cette méthode soit utilisée depuis des siècles, elle a connu un essor important au XXe siècle. En France, elle est aujourd’hui couramment utilisée pour l’impression de textiles, d’articles et de matériel promotionnel. Dans cet article, nous examinons les avantages et les inconvénients de la sérigraphie en France.

La sérigraphie : qu’est-ce que c’est ?

La sérigraphie est une méthode d’impression qui consiste à transférer une image ou un dessin sur un support à l’aide d’un écran et d’une encre. Pour ce faire, on utilise d’abord un film transparent pour transférer l’image sur l’écran, puis un rouleau pour appliquer l’encre sur le support. Grâce à sa grande polyvalence, la sérigraphie peut être utilisée pour imprimer des images sur des murs, des objets, des textiles et même des supports publicitaires.

Les avantages de la sérigraphie

Comparée à d’autres méthodes d’impression, la sérigraphie présente de nombreux avantages. Elle permet tout d’abord d’obtenir d’excellents résultats et des couleurs éclatantes. En effet, la sérigraphie permet d’imprimer des couleurs riches et vives et des images extrêmement précises. En outre, elle permet d’imprimer des graphiques et des motifs extrêmement complexes, ce qui est très utile pour personnaliser les projets. En conclusion, la sérigraphie est très économique et peut être utilisée pour imprimer des quantités importantes de produits à un prix relativement bas.

Les aspects négatifs de la sérigraphie

La sérigraphie présente plusieurs avantages, mais aussi quelques inconvénients. Tout d’abord, elle n’est pas accessible aux particuliers en raison de la nécessité de disposer d’un équipement spécialisé et coûteux. De plus, compte tenu des frais liés au lancement d’une série, elle nécessite le marquage de gros volumes. Pour obtenir d’excellents résultats, il faut également faire preuve d’attention et de minutie. Enfin, la gamme de types de supports et de couleurs disponibles pour la sérigraphie est restreinte. Elle ne permet pas, par exemple, d’imprimer des t-shirts ou des tote bags.

Les principales méthodes utilisées en France pour l’impression et le marquage

Les méthodes d’impression et de marquage les plus courantes en France sont la dorure, l’impression numérique, l’impression par transfert d’écran et la sérigraphie. La méthode la plus populaire est la sérigraphie, car elle donne d’excellents résultats à un prix abordable. Parce qu’elle est rapide et qu’elle offre une large gamme de couleurs et de motifs, l’impression numérique est également très appréciée. Enfin, parce qu’elles ne nécessitent pas d’outils spécifiques, la dorure et le transfert sérigraphique sont utilisés pour l’impression de petites quantités.

Avantages et inconvénients de la sérigraphie en termes de coût

La sérigraphie est très rentable. En effet, cette méthode permet d’obtenir d’excellents résultats à un coût très raisonnable. Cependant, pour obtenir des résultats satisfaisants, des outils et des connaissances spécifiques sont nécessaires. Sa palette limitée de couleurs et de motifs est un autre inconvénient pour certaines applications.

L’essentiel sur la sérigraphie

La sérigraphie est une méthode d’impression incroyablement adaptable qui permet d’obtenir des impressions de grande qualité à un prix abordable. C’est pourquoi elle est largement utilisée en France pour l’impression de textiles, d’objets et de supports publicitaires. La sérigraphie n’est pas exempte de problèmes, mais les experts estiment qu’elle est très rentable et très appréciée. Les nouvelles technologies d’impression et de marquage sont également très populaires et offrent des possibilités intéressantes pour les projets de personnalisation.

C’est pourquoi la sérigraphie reste très populaire en France et sera utilisée pour l’impression de tissus, de matériel publicitaire et d’autres articles. Elle présente des avantages et des inconvénients, c’est pourquoi, avant de choisir la méthode qui conviendra le mieux à votre projet, il convient d’examiner attentivement toutes les possibilités qui s’offrent à vous.