27 février 2024

Platine vinyle : comment bien choisir une platine vinyle ?

Sommaire:

Vous êtes audiophile ? Vous êtes amateur des anciennes collections musicales en disque noir ? Vous souhaitez écouter de la bonne musique ou réécouter les anciennes galettes noires de vos parents ou grand parents ? On vous propose l’équipement idéal, il s’agit d’une platine vinyle.

Les nouveaux modèles de platines vinyles sont high-tech, ils vous offrent plusieurs possibilités telles que :

  • L’extraction et la numérisation du contenu de vos disques
  • Dotée de port USB que vous pourriez le connecter avec un ordinateur.
  • Dotée de la fonction sans fil (Bluetooth)
  • Dotée d’une télécommande qui facilite la lecture de vos galettes noires.

Cette platine vinyle vous tente et vous souhaitez mieux la découvrir ? On vous invite à consulter notre site internet suivant : https://www.platine-vinyle.com/bluetooth/.

Choisir une platine vinyle

La platine vinyle existe en 3 modèles selon son leur fonctionnement, il s’agit de la platine automatique, la platine semi-automatique, la platine manuelle.

Si vous souhaitez bien choisir une platine vinyle, il y’a lieu tout d’abord de bien déterminer votre utilisation de cette dernière. Il faut également prendre en considération le fonctionnement de cette platine vinyle par exemple vous pourriez choisir entre un modèle à entrainement directe ou par courroie.

Il ne faut pas oublier de vérifier si votre matériel est compatible avec vos disques et vos amplificateurs.

Qu’est-ce qui distingue un tourne-disque manuel d’un tourne-disque automatique ?

Le secteur des platines tourne-disques a connu un regain d’intérêt ces dernières années. Le choix d’une platine tourne-disque peut s’avérer plus difficile que vous ne l’imaginez, que vous soyez un audiophile expérimenté ou un jeune débutant curieux. Il existe de nombreux modèles de platines, mais la platine manuelle et la platine automatique se distinguent.

Nous allons tenter de clarifier la situation afin que vous puissiez décider quelle option correspond le mieux à vos besoins.

1. Les grandes lignes

La musique est une caractéristique commune aux platines manuelles et automatiques. Nous ne vous apprendrons rien à ce sujet, bien entendu. Mais ces deux modèles ne fonctionnent pas de la même manière. L’un est géré manuellement (c’est-à-dire « à la main »), comme son nom l’indique, tandis que l’autre est géré automatiquement (c’est-à-dire « sans intervention humaine »).

Une platine tourne-disque est une machine composée de plusieurs éléments. Un bras de cellule phono est fourni avec chaque platine, ce qui vous permet de lire vos meilleurs vinyles noirs. La petite pointe de la cellule, appelée stylet, repose délicatement sur le disque vinyle.

Vous pouvez soit tenir physiquement le bras et le positionner délicatement sur la surface du disque vinyle (ou, pour plus de sécurité, utiliser l’élévateur de bras), soit laisser l’appareil le faire automatiquement pour vous. La principale distinction entre une platine manuelle et une platine automatique se trouve ici.

Une platine manuelle peut être arrêtée en retirant délicatement le bras à l’aide d’un élévateur de bras, tandis qu’une platine automatique peut être arrêtée en appuyant sur le bouton On/Off.

Il convient de noter que les platines les plus courantes sur le marché sont des platines manuelles. Elles séduisent et satisfont encore aujourd’hui la majorité des audiophiles. Dans de nombreux cas, ils croient même qu’il s’agit d’une « vraie platine ». 

2. Des mécanismes clairement distincts

2.1 PLATINES MANUELLES : AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS

De nombreux réglages techniques sont nécessaires lors de l’utilisation d’une platine manuelle, comme l’abaissement du bras de lecture ou le suivi de la durée de vie restante du vinyle. Pour d’autres, ces tâches peuvent sembler ardues. D’autres, en revanche, considéreront ces actions comme des rituels en soi, ce qui est en grande partie ce qui rend les platines vinyles si attrayantes.

Une platine manuelle nécessite une certaine finesse dans l’exécution des gestes. En effet, une manipulation trop brusque risque d’endommager la platine, en particulier la cellule phono. Une manipulation douce et une exécution compétente suffisent. Alors attention !

Les platines manuelles ont l’avantage d’éviter les problèmes techniques liés à l’usure mécanique, contrairement aux platines automatiques. Sa durée de vie moyenne prévue est donc de 10 ans.

2.2. PLATEAU TOURNANT AUTOMATIQUE : AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS

L’avantage de la platine automatique, en revanche, est qu’elle réduit les risques de mauvaise manipulation de la cellule phono, car elle est insérée et éjectée automatiquement à la fin de l’écoute. L’appareil automatise tout. Comme vous pouvez le constater, ce type de platine nécessite beaucoup moins de manipulations, ce qui réduit considérablement le risque d’endommagement et d’usure.

La platine automatique peut toutefois entraîner des problèmes techniques. Le système de bras de lecture automatique augmente la probabilité de dysfonctionnements et de problèmes mécaniques par rapport à une table tournante manuelle. Sa durée de vie est inférieure à celle des platines manuelles, soit environ 5 ans.

Enfin, par rapport à une platine manuelle, le bras d’une platine automatique est souvent de moins bonne qualité. Cela limite les possibilités de mise à niveau, en particulier lorsque l’on mélange des cellules Hi-Fi.

Quel que soit le modèle choisi, votre platine devra faire l’objet d’un entretien de routine, qu’elle soit manuelle ou automatique. Il s’agit de changer la courroie en moyenne tous les cinq ans, de lubrifier et de nettoyer le puits et de remplacer la cellule dès les premiers signes d’usure.

3. Faut-il choisir le côté manuel ou automatisé ?

3.1 Choix d’un plateau tournant manuel

Comme nous l’avons déjà dit, la platine manuelle est un type de platine bien connu pour ses qualités audiophiles.

Au fil des années, cette conception a connu une évolution significative, pour aboutir aux platines sobres et contemporaines que nous connaissons aujourd’hui. Sur le marché analogique, il existe de nombreuses platines manuelles dans différentes gammes de prix. Le modèle, le fabricant et le niveau d’assemblage ont une incidence sur le prix.

Certains modèles de platines seront mieux adaptés à vos préférences musicales que d’autres. Si vous aimez le rock ou d’autres musiques similaires, la platine manuelle Rega Planar 3 est une excellente option. Le principal fabricant actuel de platines, l’autrichien Pro-Ject, propose également une variété de tourne-disques qui se distinguent par leur adaptabilité aux différents genres musicaux.

3.2. CHOIX D’UNE TABLE AUTOMATIQUE

Certains diront que les platines automatiques sont plus adaptées aux novices et à ceux qui ont peu de connaissances sur l’évolution du vinyle.

Bien qu’elle nécessite moins de mouvements, elle n’en est pas moins incroyablement utile et simple à utiliser. Pour les personnes à mobilité réduite ou qui ne sont pas tout à fait sûres de leurs mouvements, la platine automatique est une solution intelligente. Une option intéressante serait une platine vinyle comme la Dual CS 460, qui est entièrement automatisée, abordable et offre des performances respectables pour son prix.

Les platines automatiques sont une spécialité de certaines entreprises. Les noms les plus connus dans ce domaine sont Dual et Thorens.

Il est essentiel de garder à l’esprit que chaque platine, qu’elle soit manuelle ou automatique, correspond à un profil audiophile particulier, en fonction des préférences et des exigences personnelles. Tous les goûts et tous les budgets peuvent être satisfaits !

Si vous êtes encore indécis, il existe également des platines dites « semi-automatiques ». Ces platines sont une version subtilement combinée des deux versions précédentes. Lorsque la lecture d’un disque est terminée, le bras se soulève automatiquement et la platine s’arrête. Mais vous devez changer le bras vous-même. La platine semi-automatique est peut-être une solution intermédiaire judicieuse !

Nous espérons que ces indications vous ont aidé à comprendre les différences entre les platines manuelles et les platines automatiques.

Nos conseils pour choisir la meilleure platine vinyle

Le vinyle vous a séduit ? Il peut être difficile de choisir la meilleure platine vinyle parmi la pléthore d’options actuelles, surtout si vous êtes novice. Voici quelques conseils pour vous aider à prendre la meilleure décision.

Les disques vinyles semblent attirer de plus en plus d’amateurs de musique, même s’ils ont encore peu d’adeptes face à la domination du streaming musical. La bonne vieille galette noire, qui était un support de niche il y a plus de dix ans, connaît une croissance régulière des ventes, avec plus de 5 millions d’enregistrements vendus d’ici 2021 contre seulement 1,7 million en 2016. Avec un peu plus de 190 000 exemplaires vendus en 2020, son partenaire de toujours, la platine vinyle, profite également de ce regain de popularité.

Les entreprises de longue date et les nouveaux venus ont sans doute entendu parler de cette bonne nouvelle et se sont efforcés de conquérir le plus grand nombre de clients possible : L’engouement est tel qu’il existe aujourd’hui sur le marché grand public plus d’une centaine de références de platines différentes, qui prétendent toutes, bien sûr, pouvoir nous ramener à la sacro-sainte « expérience du son analogique », malgré des spécifications et des prix très différents (certaines platines peuvent démarrer à moins de 100 dollars, tandis que d’autres se négocient à plusieurs milliers d’euros). Quel désordre !

Inutile de se lancer dans un débat sur le vinyle, ni même dans une analyse technique approfondie de la platine vinyle et de tous ses composants. L’objectif de cet article est de vous apporter les connaissances nécessaires pour déterminer le type de « bois » d’une platine et les facteurs clés à prendre en compte avant d’acheter un modèle de grande diffusion (nous ignorons volontairement les spécificités des modèles ésotériques et des platines de DJ). Il sera plus simple de déterminer vos besoins et de choisir la référence qui correspond le mieux à vos attentes et à votre budget une fois que la bête aura été démystifiée.

Comment utilise-t-on une platine ?

Commençons par un bref résumé. Le rôle de la platine est extrêmement simple : elle se contente de lire les informations gravées sur le disque vinyle, de les convertir en signal électrique et d’acheminer le signal électrique vers un préamplificateur et un amplificateur afin que les haut-parleurs puissent le reproduire.

La platine doit faire tourner le disque à une vitesse spécifique adaptée au type de disque (33, 45 ou 78 tours) afin de garantir une lecture correcte des informations. Pour ce faire, elle est équipée d’un plateau et d’un sous-plateau qui sont tous deux entraînés par un moteur électrique. Cet entraînement peut être « direct » (par le moteur lui-même) ou « à courroie » (par le moteur entraînant une courroie qui fait tourner l’axe du plateau).

La tête de lecture de la platine, qui se compose d’un stylet et d’une cellule magnétique maintenue en place par un support de cellule, capture instantanément les données du disque et les convertit en un signal électrique. Les transducteurs à bobine mobile et à aimant mobile sont les deux principales variétés. En outre, une gamme de pointes permettant différents niveaux de toucher et de précision est proposée.

Le capteur est monté sur le bras de lecture (droit, en « S »…) à l’aide d’une fixation spécifique (là encore, celle-ci peut prendre plusieurs formes différentes), qui est reliée à la platine par une base mobile maintenue par un contrepoids. Cela permet d’assurer un positionnement précis sur le disque et un suivi en douceur lors de la lecture. Plusieurs réglages du contrepoids et de la base peuvent être effectués pour maximiser le repos et la course de la tête de lecture sur les sillons du disque.

Le signal électrique produit par la cartouche doit ensuite passer par un stade de préamplification avant d’être traité, comme indiqué précédemment. En raison de la variabilité des niveaux de sortie, de nombreuses platines sont équipées d’un préamplificateur phono direct qui doit être réglé en fonction du type de cartouche installé (généralement MM ou MC). Si ce n’est pas le cas, vous aurez besoin d’un préampli phono spécialement conçu pour les disques phonographiques, d’un amplificateur hi-fi ou home cinéma, voire d’une paire d’enceintes actives avec préampli phono.

La grande majorité des platines utilisent des connecteurs RCA. Deux connecteurs femelles (ou un câble avec deux connecteurs mâles) sont situés à l’arrière de la platine, près de son connecteur d’alimentation et éventuellement près d’un sélecteur qui permet de contourner le préamplificateur intégré si l’on souhaite utiliser un autre préamplificateur. Il existe de nombreuses variantes avec différentes options de connexion, y compris parfois le wifi.

Un bref commentaire sur le châssis complètera cette section. La plupart des châssis de tourne-disques traditionnels partagent un style similaire, mais certaines versions se laissent aller à un exotisme exagéré. La chose la plus importante à garder à l’esprit est que la lecture de disques vinyles étant extrêmement sensible aux vibrations, le châssis et les pieds sur lesquels il repose sont cruciaux pour la stabilité de l’ensemble du système et pour l’absorption des vibrations indésirables (et donc pour la réduction des bruits de fond). Par conséquent, il faut être prêt à fournir un support ou un autre meuble pouvant supporter un poids particulier, car tous les tourne-disques ne sont pas des poids plume.

Éléments importants à prendre en compte lors de l’achat d’une platine

Quatre catégories générales peuvent être utilisées pour classer le marché des platines. La première, qui est minoritaire, est caractérisée par les platines « tout-en-un », qui sont souvent très abordables et intègrent une platine de base ainsi que des haut-parleurs. La deuxième catégorie est constituée de platines dédiées qui sont simples, prêtes à l’emploi et offrent peu ou pas de possibilités de modification ou d’ajustement, tout en étant de meilleure qualité dans l’ensemble.

La troisième catégorie comprend les platines « milieu de gamme » qui sont un peu plus avancées, nécessitent une configuration initiale et disposent d’un plus grand nombre de réglages et de pièces facilement remplaçables/améliorables. Les modèles les plus chers, créés pour les aficionados qui veulent satisfaire leur désir de caractéristiques extrêmement particulières, sont inclus dans le quatrième groupe.

Nous vous conseillons de choisir un appareil de la deuxième ou de la troisième catégorie si vous achetez votre première platine et que vous souhaitez dépenser votre argent pour un appareil doté d’un minimum de fonctionnalités. Voici les éléments importants à prendre en compte lors de l’achat d’une platine en tenant compte de cette vue d’ensemble.

Connecteurs et préamplificateur phono MM/MC intégré ou séparé

Réfléchissez à la manière dont votre nouvelle platine s’intégrera dans votre système de reproduction sonore et à la manière dont vous souhaitez qu’elle interagisse avec lui avant de vous pencher sur les détails de ses composants. La quantité de références qui vous conviennent peut être rapidement réduite par votre préférence. Comme nous l’avons déjà mentionné, si presque toutes les platines respectables disposent d’au moins une double sortie RCA, ce n’est pas le cas de toutes, comme cette Rega Planar 1 par rapport à l’Audio Technica AT-LP3.

Si c’est le cas, elle doit être présente dans le composant suivant de la chaîne d’écoute (amplificateur stéréo/home cinéma ou, beaucoup plus rarement, dans certaines enceintes actives comme la Triangle Elara LN01A ou la Klipsch The Sixes), soit séparément, soit en tant que partie de ce composant. N’oubliez pas que si la cartouche n’est pas intégrée à la platine (MM, MC), cette dernière doit correspondre au type de cartouche installé.

Les options sont encore plus limitées si vous ne voulez pas vous encombrer de cordons. Néanmoins, les tables tournantes contemporaines ont évolué pour s’adapter aux nouvelles préférences d’écoute, et un nombre croissant de modèles – tels que le TEAC TN-180BT-A3 ou l’Elipson Omega 100 RIAA BT – offrent une option supplémentaire de connexion sans fil via Bluetooth. La platine peut ainsi être utilisée avec n’importe quel appareil doté d’un récepteur Bluetooth, comme un amplificateur, un haut-parleur portable ou fixe, un casque, etc.

À notre connaissance, une seule platine – la Yamaha MusicCast 500 – permet des connexions via un réseau local utilisant RJ45 et wifi. Cependant, comme le protocole MusicCast du fabricant et, par conséquent, les seules enceintes compatibles de la marque peuvent transmettre le signal lu par la platine, il n’y a pas beaucoup de possibilités de créativité. Il est important de savoir que certains modèles, dont le Sony PS-HX500 et l’Audio Technica AT-LP5X, entre autres, permettent l’enregistrement numérique via USB si vous souhaitez numériser vos disques vinyles.

Vitesse du plateau/type de vinyle

La vitesse de rotation du moteur de la platine et, par extension, les types de vinyles pris en charge, sont un autre facteur qui peut vous aider à orienter votre recherche. La plupart des platines vinyles contemporaines peuvent tourner à 33 1/3 ou 45 tours par minute, mais seules certaines d’entre elles peuvent optimiser la rotation des disques 78 tours. Cela ne devrait pas surprendre, car ce dernier type de disque est à la fois moins courant (il a été complètement supplanté par les fameux « LPs », les disques 33 et 45 tours) et plus contraignant (une cellule spécifique doit être sélectionnée afin de ne pas l’endommager gravement lors de la lecture). La Pro-ject Debut Pro et la Denon DP-400 sont deux exemples de platines qui disposent des trois vitesses.

processus de lecture

En matière de lecture, toutes les platines ne fonctionnent pas de la même manière. Les platines dotées d’une fonction « automatique », comme la Denon DP-300F, comprennent un mécanisme qui place automatiquement le bras et la tête sur le disque au démarrage et les réaligne après la lecture. Sur les platines « semi-automatiques », seul le repositionnement du bras à la fin de la lecture se fait automatiquement. Enfin, les platines « manuelles », comme leur nom l’indique, nécessitent l’intervention de l’utilisateur à chaque étape, comme c’est le cas de l’Audio Technica AT-LPW50PB.

Si le caractère automatique ou semi-automatique de la lecture présente des avantages pratiques indéniables et peut rassurer les novices (en évitant les erreurs de positionnement ou les oublis), l’automatisation implique aussi, dans une certaine mesure, une durabilité/réparabilité potentiellement moins bonne qu’avec un système manuel plus basique. Une platine manuelle plaira également aux puristes du geste. Vous pouvez choisir l’expérience que vous voulez.

le type d’entraînement du plateau

Sur une platine grand public, la rotation du plateau peut s’effectuer de deux manières : avec un entraînement par courroie ou avec un entraînement direct, comme nous l’avons vu précédemment dans cet article. Si ce dernier type d’entraînement est surtout utilisé sur les platines de DJ, le premier est le plus courant sur le marché. En fait, la première est mieux adaptée à l’écoute domestique car le système à courroie est moins contraignant pour limiter les vibrations (éliminer les vibrations sur un entraînement direct nécessite un travail plus important sur la conception des composants et du châssis, qui est généralement beaucoup plus massif) et est beaucoup plus facile à réparer en cas de dysfonctionnement.

Toutefois, la courroie elle-même peut s’avérer plus fragile, car elle se détend à l’usage et est plus sensible à la chaleur. Une plus grande robustesse et, surtout, une nette amélioration du contrôle et de la réactivité sur la rotation et la vitesse du plateau – un facteur crucial pour les DJ – sont les avantages du mode de fonctionnement alternatif. Bien que certains modèles, comme le SL-1500C ou l’AT-LP5X d’Audio-Technica, conservent ce style d’entraînement avec une approche audiophile nettement plus populaire, la gamme Technics SL-1200 (désormais disponible dans son édition MK7) est un exemple de platine DJ emblématique.

Type de cellule/stylet

Dernier élément à prendre en compte, le type de cellule, qui inquiète les utilisateurs les plus chevronnés et constitue une véritable jungle. En tant que débutant, vous devez savoir que la plupart des platines d’entrée et de milieu de gamme sont déjà équipées de cellules phono à aimant mobile, souvent avec un stylet/diamant conique ou elliptique. Il est bien connu que la conception conique, qui est généralement moins chère et moins précise, est mieux adaptée aux scénarios de mixage (généralement sur les platines de DJ). Par conséquent, une cellule avec un stylet elliptique sera plus appropriée pour les conditions d’écoute « Hi-Fi ». Dans ce secteur, des marques réputées comme Audio Technica, Ortofon et Grado constituent d’excellentes références pour garantir un niveau minimum de qualité au moment de l’achat. Comme indiqué précédemment, les détaillants classent souvent les disques 78 t dans une catégorie distincte et devraient faire l’objet d’une attention particulière.

Pour votre propre information, il existe d’autres variétés de diamants qui sont appréciées par les initiés pour des qualités spécifiques, comme le LineContact et ses cousins plus sophistiqués et plus chers. Les connaisseurs apprécient également les cellules à bobine mobile (MC), qui sont plus chères que leurs homologues à aimant mobile (la pointe de lecture d’une cellule MC ne peut toutefois pas être remplacée séparément ; c’est la cellule entière qui doit être remplacée). Si vous êtes intéressé par une cartouche spécifique, vous devez également tenir compte du type de support de lecture sur le bras de la platine, en particulier pour les mises à niveau futures. Il en existe plusieurs : Ortofon/SME, Standard 1/2″ et P-Mount (T4P), le premier étant de loin le plus courant. Si vous souhaitez avoir un peu plus de contrôle sur le fonctionnement de la bête, vous pouvez également examiner attentivement la précision des réglages fournis (VTF, VTA, anti-skatting sur le bras, par exemple).

Cette brève introduction devrait vous aider à mieux comprendre les principales caractéristiques à rechercher lors de l’achat d’une platine. Nous sommes convaincus que vous comprenez maintenant que, tout comme le choix d’un vinyle, une platine nécessite un certain degré de compromis et que, comme toujours, vous devez tenir compte de vos exigences, de l’argent et d’autres facteurs. Pour simplifier la lecture et permettre au plus grand nombre de comprendre rapidement le fonctionnement et les caractéristiques spécifiques d’une platine, nous avons volontairement laissé de côté de nombreux détails techniques. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à consulter Internet ou à poser une question dans la section des commentaires.